Saint-Jean Bien-Être

Saint-Jean Bien-Être

Grande marche de Larchant le 14 juin 2024

Grande marche de Larchant le 14 juin 2024

À période exceptionnelle, grande marche exceptionnelle, nous sommes trente à prendre le départ de Montission pour Larchant à une heure et quart de distance pour une journée complète de découverte des forêts. Nous sommes au sud de la forêt de Fontainebleau..
Un temps maussade nous accompagne toute la route, et à l’arrivée au parking de l’éléphant, un magnifique escargot nous accueille et sort de ses feuilles humides pour aller à un enterrement. Nous avons retrouvé plus tard le deuxième qui lui avait une coquille noire et du crête autour des cornes (vous comprendrez pourquoi ci-dessous !). Dès le départ nous sommes surpris par les petits dénivelés des chemins qui se croisent et s’entrecroisent, à travers un dédale de rocs en grès.
Maintenant, accrochez-vous, l’histoire débute il y a 35 millions d’années, la mer stampienne occupait la place de la forêt. Elle y déposa des sédiments d’une cinquantaine de mètres d’épaisseur. Ce n’est que beaucoup plus tard, il y a environ cinq-cent-mille ans, que les grès de type Fontainebleau se seraient formés à partir de ce sable quand la nappe d’eau gelait au cours des glaciations successives, créant ainsi les barres rocheuses qui caractérisent le paysage de la forêt. Alors les humains apparurent un peu plus tard et se crurent obligés de nommer les rochers : la roche au diable , l’éléphant, le rocher de la justice, les crottes de feu, la dalle de feu, le bonzaï, l’arche, les tripodes, la molaire, la caverne aux voleurs, et pour dire à minima : le chaos.
C’est dans cette ambiance que nous avons cheminé autour du Mont Blanc, qui porte bien son nom avec du beau sable doux et blanc (altitude 148 m), avant d’apercevoir le rocher de la Dame Jouanne (114 m d’altitude) . Nous avons descendu, monté, bien rigolé, et comme d’habitude nous étions contents de nous. Pause vers midi pour se restaurer à Nemours, avant de rattaquer la face opposée, l’après-midi pour une version plus courte, plus spectaculaire et encore plus enthousiasmante.
Quelle joie de voir en hauteur le magnifique panorama sur le Mont blanc et sur Larchant avec sa basilique (s’il vous plait) Saint Mathurin. Au passage, il faut le dire, Mathurin a guéri à Rome Théodora, la fille de l’empereur de l’époque Maximilien Hercule. L’empereur, à la mort de Mathurin, escorte sa dépouille jusqu’à Larchant, ville où est né ce prêtre qui deviendra saint, car sur son tombeau de nombreux miracles se produisent et furent à l’origine de pèlerinages très importants au Moyen-Âge. Qu’on se le dise Mathurin guérit les fous et les possédés. Nous en avons à lui envoyer, surtout cette semaine. Fermez le ban.
Le résultat de notre journée : 13 kilomètres, et beaucoup de dénivelés (pour des solognots, ça monte…).
A 16h30, nous quittons à regret ces beaux endroits qui ont amené une sérénité béate, tranquille sur nos petites âmes apaisées. Nous sommes bien ravis de notre journée les ami(e)s !
Le parcours Très bien. La pause du midi Très bien , L’ambiance Très bien, voilà qui mérite cinq étoiles…..Bravo et Merci à toute l’équipe de nos braves et gentils organisateurs.
Prochaine réalisation : Vendredi 5 juillet 2024 7h15 Parking de Montission.
Texte : Dominique Chevalier
Photos : Alain Charderon, Daniel Corjon, Dominique Chevalier

Petit clin d’œil au sujet de nos deux escargots.

Partager cette page ...
Retour en haut