Saint-Jean Bien-Être

Saint-Jean Bien-Être

Voyage en Turquie, 23 au 30 septembre 2012

Séjour au club Lookéa

Du 23 au 30 septembre 2012 , 38 vacanciers de Saint-Jean Bien-Être ont profité d’un agréable séjour en Turquie. Nous étions bien logés, nourris abondamment et divertis à souhait au club Lookea Muskebi, dans le sud ouest de la Turquie, près de Bodrum sur la côte égéenne.
De nombreuses visites étaient organisées et chacun de nous gérait son temps et ses sorties à sa convenance. C’est ainsi que certains sont partis sur 2 jours visiter Pamukkale dit « château de coton », avec ses eaux thermales chargées de sel calcaire et Éphèse, cité antique, l’un des plus beaux sites archéologiques de la Turquie.
D’autres ont préféré la croisière, agréable balade en goélette dans les criques de la péninsule de Bodrum et aussi à la fin du séjour et pour remplir nos valises de souvenirs, nous sommes allés visiter le petit village de Turgutreis avec son marché aux mille et une couleurs et odeurs.
Beaucoup d’entre nous ont participé aux animations organisées par le club Lookéa, soirées , aquagym, tir à l’arc , gymnastique et jeux de table.
L’ambiance était au top, et nous sommes tous revenus en bonne santé.
Nous avons voyagé dans un pays riche d’histoire et de paysages variés et grandioses sous un soleil radieux.
Nous sommes tous très satisfaits de cette formule séjour tout inclus et souhaitons revenir en vacances dans les mêmes conditions.

Le circuit

Nous sommes partis 34 de Saint-Jean-de-Braye par un beau dimanche matin ensoleillé, direction l’aéroport d’Orly Sud, pour un circuit d’une semaine en Turquie. A noter qu’à l’issue de ce circuit nous ne sommes revenus qu’à 14 (non pas à cause d’une embuscade tendue par le PKK!), mais d’un besoin de repos après le circuit éprouvant que nous avons réalisé. Nous avons en effet parcouru 2600 km en car, avec plusieurs journées à plus de 650 km, et lever à 5 h du matin. Cela étant, c’était le prix à payer si nous voulions pouvoir visiter dans de bonnes conditions tous les sites prévus au programme. Généralement, les voyagistes ne prévoient pas pour la Turquie un circuit aussi complet.
A la différence des plus chanceux qui se sont reposés au Club Lookéa Muskebi de Bodrum, les autres se sont retrouvés à Orléans, certainement contents de revoir leur bien, mais regrettant les conditions atmosphériques, avec une température de 17°, du vent et de la pluie .
Si le circuit a été éprouvant pour les organismes, il a été enrichissant sous l’angle historique, sans oublier les merveilleux paysages rencontrés au fil de notre périple, qui ont ravi nos pupilles.
Nous allons revenir sur les principaux sites qui nous ont paru mériter le détour, et surtout un commentaire.
KUSADASI, où nous avons dormi le premier et dernier jours est une très belle ville située au bord de la mer Égée, qui méritait une promenade avec la découverte de son port de sa plage, sans oublier la vue depuis l’hôtel, pour ceux qui avaient la chance d’être du côté mer.
BURSA, ville traversée en direction d’Istanbul première capitale de l’empire ottoman, lors de notre première journée. Nous avons visité le Mausolée Vert avec notre guide Ilami, qui nous a accompagné durant tout notre séjour, avec sa compétence et sa rigueur, indispensable pour un tel parcours.
Direction ensuite Istanbul. Afin de gagner du temps, le guide a proposé que nous prenions un ferry-boat, ce qui nous a permis d’éviter les bouchons à l’entrée de cette ville imposante de 14 millions d’habitants.
Bonne nuit réparatrice à l’hôtel Ibis. Le début de matinée a été consacré à la visite du Grand Bazar, où chacun d’entre nous à trouver ce qu’il cherchait, voire davantage! Ensuite, nous nous sommes dirigés vers le Palais Domabahçe, où Palais des Sultans, qui date du 19ème : construction de 1839 à 1853.Ce palais fait dans la démesure: lustre de 4,5 tonnes – 40.000 tonnes d’or et 14000 tonnes d’argent. Salle de réception de 2000 m2, avec un tapis de 187 m2 (le plus grand tapis au monde). L’autre merveille de la ville, le Palais Topkapi n’était pas ouvert. Chacun pouvait être légitimement déçu, mais le Palais des Sultans a grandement gommé cette petite déception initiale. D’autant que cela donnera l’occasion à chacun d’entre nous de revenir à Istanbul, tant cette ville mérite plusieurs visites.
Après un déjeuner agréable au centre de la vieille ville, direction l’hippodrome, datant du 16ème Avant JC, avec ses deux obélisques et sa colonne serpentine.
A quelques pas de là nous attendait la Mosquée Bleue, véritable copie de Sainte Sophie. Une merveille pour les yeux avec ses 21000 carreaux bleus, ses quatre demi-coupoles et sa hauteur de 32m. Derrière, la Basilique Sainte Sophie, datant du 6ème siècle, transformée en mosquée par les ottomans, et devenue ensuite un musée, grâce à la volonté d’Atatürk.
Elle est resplendissante avec ses 54 m de hauteur et sa coupole sommitale de 31,5m. C’est la 4ème coupole au monde pour son importance, la première demeurant Saint Pierre de Rome. Sa construction a demandé sept années.
Avant de rentrer à l’hôtel, le guide avait organisé une promenade en bateau sur le Bosphore. Cela nous a permis de découvrir la ville d’Istanbul sous un angle différent, admirer les palais situés sur la rive , et les maisons à pans de bois. Dommage que le vent et la pluie nous aient accompagnés durant toute notre promenade (la seule période de mauvais temps durant notre séjour).
En rentrant à l’hôtel, après cette journée chargée, mais très riche, nous avons longé l’ancienne muraille qui faisait le tour de la vieille ville (23,5 km), la plus longue du monde derrière celle de Chine.
Très tôt le matin, départ pour la capitale Ankara. Au centre de la ville il nous a été proposé de visiter les Mausolée et Musée Mustafa Kémal Atatürk (14000 tonnes de marbre de la Mer de Marmara), homme vénéré dans le pays en raison de ses efforts de réunification couronnés de succès.
L’état laïc actuel en Turquie est de son fait. Visite avec un intérêt historique évident, qui nous a éclairé sur l’évolution récente de la Turquie.
Nous nous dirigeons ensuite vers la Cappadoce, autre arrêt majeur, avec deux visites prévues sur le chemin.
Le lac salé d’une part avec ses 1400 km2, et 33% de teneur en sel (du même niveau que celui de la mère morte). A noter sa très faible profondeur (50 cm au maximum).
Nous visitons ensuite la ville souterraine de Saratli, construite dans le tuf, ce qui permettait aux habitants d’éviter les pillages des armées qui empruntaient la route de la soie, et qui avaient besoin de vivres durant leur périple.
Le lendemain nous partons toujours de bon matin vers la Cappadoce (7000 km2), un des points forts de notre circuit.
La Vallée de Gôreme avec ses églises rupestres creusées dans le tuf : la Pomme -aux Serpents- aux Sandales et Santa Barbara et la vallée d’Ortahisar. Après la visite de la fabrique de tapis d’Adosan Ali, nous prenons la direction de la vallée aux Chameaux et de celle de Péchabar (où des Trois Belles Sœurs) avec ses cheminées des fées renommées mondialement. Chacun d’entre nous a multiplié les prises photographiques, tant le panorama était bluffant. Nous terminons cette merveilleuse journée par la visite de la forteresse d’Uçhisar, véritable village troglodyte (premier gratte-ciel créé par l’homme). Quelques personnes auraient certainement eu plaisir à monter en haut de la forteresse (quelques personnes étaient d’ailleurs au sommet) mais le temps manquait.
Seconde nuit à Nevsehir, dans un hôtel rempli de charme, en particulier la nuit, mais dont certaines chambres étaient pour le moins rustiques.
Le lendemain matin, départ en direction de Konya.
Nous nous arrêtons en premier lieu devant le plus important caravansérail au monde situé à Sultanhani. Type de construction qui s’est propagé entre les 13 et 16ème siècles. Par la suite, ces endroits situés sur la route de la soie sont devenus de plus en plus infréquentables, ce qui a permis le développement en occident des ports, afin de permettre l’accès aux épices d’ orient.
Nous arrivons ensuite à Konya, pour la visite guidée du couvent et du Mausolée de Mevlana, fondateur de l’ordre des Derviches Tourneurs dont la télévision française se fait régulièrement l’écho. Il s’agit d’une secte créée en 1207 par cet homme d’origine iranienne.
L’homme rêve toute sa vie, sans faire aucun mal, et tourne toujours pour chercher dieu (tourne à l’instar de la terre!), la main droite levée vers le ciel et celle de gauche tournée vers la terre.
Nous prenons ensuite la route de Pamukkale, où nous arrivons en fin de journée. Hôtel Richemond de belle classe, avec plusieurs piscines, extérieures et intérieures, dont certaines à température très élevée. Plusieurs personnes en ont largement profité avant d’aller se réconforter au buffet.
Départ toujours tôt le matin de manière à pouvoir profiter pleinement des visites qui nous attendaient, en particulier le site antique de Hiérapolis et de sa nécropole, dont la conservation est surprenante, alors que le site date du 1er siècle. Choix du lieu en raison principalement des sources chaudes qui existaient. Les plus riches de la région venaient faire soigner leurs rhumatismes localement, se faisaient ensuite enterrer, d’où cette nécropole, une des plus importantes au monde.
La ville est abandonnée au 7ème, en raison des nombreux tremblements de terre enregistrés dans cette région. Nous poursuivons à pied notre visite, et arrivons au château de coton. Une merveille à couper le souffle. Les eaux thermales chargées de sels calcaires ont créé en s’écoulant des vasques de traversin de calcaire.
Ce site est unique au monde, d’où un déferlement de visiteurs. Chacun a pu pleinement en profiter, soit avec son appareil photo, où encore mieux en se promenant pieds nus dans les vasques de traversins.
Après un déjeuner sympathique, visite d’une usine de cuir. Chacun a pu apprécier la qualité des produits, et certains d’entre nous se sont laissés tenter.
C’est ensuite vers Éphèse que nous nous dirigeons. Le guide nous avait mis l’eau à la bouche, en nous indiquant qu’il s’agissait d’une journée mémorable, la suite n’a fait que le confirmer.
La ville d’Éphèse, qui date du 2ème siècle était l’aboutissement de la route de la soie; à son apogée elle a compté jusqu’à 300.000 habitants.
Un port à l’origine, le site est dorénavant éloigné de 13 km de la mer. Nous n’allons pas revenir sur l’histoire de la ville, tant celle-ci est riche. Plusieurs villes coexistaient. Il ne reste aujourd’hui en bon état que la ville n° 3 (le temple d’Artémis qui faisait partie des sept merveilles du monde a quasiment disparu). Malgré les tremblements de terre, la ville visitée est dans un état de conservation exceptionnelle, avec de nombreux monuments comme les portes de Domitien, d’Hermès et d’Héraclès, assez bien conservés.
La bibliothèque de Celcius est encore en meilleure état, comme la fontaine de Trajan. Enfin, comment ne pas faire état de la visite de l’apôtre Saint-Jean, qui a fait devant plus de 40.000 personnes l’apanage d’une nouvelle religion, ce qui lui a valu d’être emprisonné durant 6 mois. Ces personnes étaient réunies dans le théâtre, que nous avons également visité, mais sans prendre la parole !
Sur une semaine, il était difficile de faire plus. Chacun est conscient d’avoir vu les sites les plus prestigieux, même si la fatigue a gagné beaucoup de participants. Nous avons dorénavant tout le temps pour récupérer, avec des souvenirs plein la tête et le cœur. Bien sûr nous sommes mal placés pour faire des comparaisons, (il s’agissait pour nous de notre premier voyage), mais nous sommes ravis par cette expérience, et les habitués semblent également avoir été conquis.
Enfin, comment ne pas remercier chaleureusement le chauffeur, qui a toujours respecté les horaires malgré des routes sinueuses et très souvent en travaux. Nous n’oublions pas non plus le guide, pour sa compétence et ses connaissances approfondies de l’histoire de son pays, qui nous a toujours tenu en haleine en intéressant son auditoire. Merci enfin aux organisateurs, qui ont eu l’idée de ce circuit, et qui nous ont permis de découvrir d’aussi belles choses.

Marie-Annette (et son nègre).

Voir les photos.

Partager cette page ...
Retour en haut