Saint-Jean Bien-Être

Saint-Jean Bien-Être

Visite de Bourges et soirée cabaret

La capitale berruyère ouvre le bal de nos voyages pour cette année.
Ils étaient 25 au départ de Montission à 7h30 pour Bourges et la découverte de ses trésors.

A 10h leur premier rendez-vous fut le Palais Jacques Cœur, chef-d’œuvre de l’architecture civile gothique du XVème siècle. Le grand argentier du roi Charles VII n’a plus de secret pour nos visiteurs grâce à une guide efficace qui ne tarissait pas d’éloge de cet homme d’exception et de son palais dont un grand corps a été construit en prenant appui sur la muraille gallo-romaine de la ville (Avaricum). L’intérieur du palais est une succession de salles de réception et d’appartements privés reliés par des escaliers à vis et des galeries. Ces dernières délimitent une cour intérieure reliant le bâtiment à une chapelle établie au-dessus du portail d’entrée.

Midi approchant, nos touristes étaient attendus dans un restaurant en centre-ville avec des spécialités berrichonnes telles que le kir berrichon, le feuilleté de crottin de chavignol… L’ambiance était conviviale, d’ailleurs merci à la personne qui a improvisé une chanson sur le refrain de la marseillaise. Son initiative a déclenché un tonnerre d’applaudissements.

Bravant toujours la pluie, le vent et le froid, nos vaillants marcheurs se sont dirigés au pied de la cathédrale Saint Étienne où une autre guide les attendait. L’édifice est remarquable tant par ses proportions que par la qualité de ses tympans, ses sculptures, sa luminosité malgré la grisaille et ses vitraux. Sa construction a débuté en 1195 et s’est terminée en 1230 pour le gros œuvre. Au fil des siècles, la tour nord fut reconstruite en 1542 et appelé la tour de beurre (financés par des fidèles riches). La cathédrale fut vidée de son mobilier sous la révolution et comme beaucoup d’édifices, elle est constamment en rénovation. Elle est inscrite depuis 1992 au patrimoine de l’UNESCO. Nos courageux globe-trotteurs s’acheminent vers le vieux Bourges avec ses 440 maisons en pans de bois du XVème siècle, ses hôtels particuliers renaissance comme l’hôtel Lallemant, ses dénivelés, ses boutiques diverses et ses places entourées de bars où il fait bon vivre. Durant le temps libre, certains ont visité Le jardin des Prés Fichaux, d’autres ont pris une boisson chaude, du vin chaud, acheté des spécialités comme les Forestines, une doudoune (eh oui) ou tout simplement déambulé dans ces rues magnifiques où il ne faut pas hésiter marcher la tête en l’air pour découvrir des merveilles.

N’hésitez pas à aller sur google pour voir également la vie et les œuvres du plus célèbre peintre de Bourges : Marcel Bascoulard.
Il est temps de regagner le bus pour Vierzon et son cabaret cirque unique en France, Le National Palace. Nos amis de Saint-Jean Bien-Être étaient très bien placés, et après un très bon repas, les numéros s’enchainent avec une chorégraphie endiablée, des ballets féériques, des jongleurs, des chansons en live et toujours accompagné de beaucoup d’humour, de charme et d’un peu de folie.

Ce cabaret a été promu 4ème au niveau national l’année dernière, d’ailleurs ils ont annoncé qu’ils déménageront prochainement pour s’agrandir et toujours à Vierzon.
A 2h du matin retour à Montission. Ce fut une journée chargée, pleine de promesses, de joie, de bonne humeur. Enfin tout ce que nous aimons à Saint-Jean Bien-Être.

A bientôt pour de nouvelles aventures (un peu moins ventées).
Sylvie Portheault

Voir les photos

 

Partager cette page ...
Retour en haut