Saint-Jean Bien-Être

Saint-Jean Bien-Être

Voyage en Alsace du 15 au 18 juin 2023

Ce matin du 15 Juin à 5h15, nous avons stationné nos véhicules, parking de Montission à Saint-Jean-le-Blanc. A 5h30, nous sommes 45 personnes à prendre place dans le bus qui nous emmènera à Strasbourg. 12H45 – déjeuner au restaurant Notre Dame de Bonne Fontaine à Danne-et-Quatre-Vents.
A Strasbourg, visite guidée du centre historique où siège l’imposante et majestueuse cathédrale Notre-Dame, en grès rose avec sa flèche culminant à 142 mètres, symbole par excellence de la ville de Strasbourg, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. Passage par la petite France où l’Ill, omniprésente, est comparée à la petite Venise. Pour visiter la cathédrale, nous sommes 2 groupes. La Cathédrale de style gothique, romane, parée de magnifiques vitraux, a été victime de plusieurs incendies. On décide de reconstruire la cathédrale. Vers 1505, le culte catholique est remplacé par le culte protestant, pour plus tard redevenir catholique. L’Alsace a souffert des conflits opposant la France et l’Allemagne. L’Horloge astronomique et ses automates, un chef d’œuvre de la Renaissance, nous a captivés. Le mécanisme actuel date de 1842. Nous terminons la journée par une balade en bateau sur l’Ill, découverte de la petite France, vue des canaux. De jolies maisons cossues, de couleurs différentes, à plusieurs étages, complètent cet enchantement. Levés tôt, nous regagnons avec plaisir l’Hôtel de l’Ours à Mutzig où nous logerons durant notre séjour.

16/06 – Nous partons à la découverte du Munster pour la fabrication de son fromage à Gunsbach (155 km). Sur place, nous sommes accueillis par une dame, Édith, je crois, typiquement alsacienne par sa tenue, son accent, sa forte personnalité et le don de nous captiver. transformation du lait en fromage et affinage minimum de 14 à 21 jours, selon la taille du Munster. Le fromage est frotté, lavé régulièrement à l’eau pour qu’il développe sa couleur ivoire, orangée rouge. Un autre fromage, Barikas fermier, nous est présenté ainsi que le petit caillé arrosé de schnaps, accompagné d’un petit verre de vin blanc. Nous dégusterons tous ces produits. Déjeuner à la fromagerie, tourte maison, crudités, tarte myrtille ou petit caillé arrosé. 15H30 – Après le fromage, Brasserie du Pays Welche et Musée des Eaux de Vie à Lapoutroie, 1800 habitants, dans un ancien relais de Poste.
Nous sommes accueillis par un charmant monsieur, retraité, un peu dans nos âges et beaucoup d’humour.
Musée des eaux de vie – 8000 mignonnettes de quoi vous faire tourner la tête. Le Bouilleur de cru est autorisé en France en 1951, puis bloqué en 1954.
Surprise en découvrant l’échelle à cueillir les cerises qui permet une grande stabilité en s’enroulant une jambe sur un barreau. Question du charmant monsieur : Cueille-t-on les cerises avec la queue … ? Non, avec la main …. !
Pas de dégustation sur place, Patrick reçoit des bières et des mignonnettes crème de framboise, que nous récupérerons avant notre arrivée. Il est temps de regagner notre hôtel, afin de nous préparer, en toute quiétude, à notre soirée Cabaret, au Royal Palace à Kirrwiller, village de 565 habitants, situé dans la plaine d’Alsace. Dès notre arrivée, nous sommes impressionnés par la dimension de l’établissement aux couleurs claires, blanc et rose, qui fonctionne depuis 1980. Vers 20h, nous découvrons une salle avec un décor tout en lumière et brillance, des lustres étincelants. Notre dîner se tiendra au restaurant Versailles, cuisine raffinée et service impeccable. Jusqu’à 22h15, nous écoutons un chanteur musicien, style italien qui alterne des mélodies connues. Il est accompagné de 2 chanteuses, une jeune femme Ukrainienne et une jeune femme du pays. Un jeune trompettiste complète l’ensemble. Il est temps de prendre place dans le majestueux théâtre de 1000 places. Nous sommes surpris et éblouis par l’immense scène et les jeux de lumière. Le spectacle s’appelle « Frénésie ». 40 artistes sur scène et 8 numéros d’attractions internationales. Les numéros s’enchaînent sur un rythme effréné. Le jongleur avec ses diabolos, un couple déploie des trésors de souplesse, la beauté des corps sublimée. Magique est le mot qui définit le « Royal Palace » dirigé par Pierre Meyer. Après le spectacle, discothèque jusqu’à 2h du matin avec danses pour qui veut.

17/06 – Bien que levés tôt, à 8h 30, départ pour la visite guidée de l’ancienne ville de Colmar. 70.000 habitants. 2 guides nous sont proposés : Nadine et Geoffrey.
On ne se lasse pas des grandes maisons à colombages colorées, des fenêtres à meneaux, l’Église Saint-Martin en grès jaune, la ville natale de Bartholdi (1834-1904), créateur de la statue de la Liberté, la maison Pfister (la plus belle maison qui date de 1537), les Anciennes douanes aux tuiles vernissées, la maison des Têtes , la petite Venise et ses barques à fond plat. On se laisse bercer par le charme inspiré. Les enseignes en ferronnerie, pour notifier les commerces, ont été peintes par Hansi. Déjeuner à Colmar, capitale des Vins d’Alsace, dans le quartier historique, à proximité des canaux.
La route des vins nous attend avec ses vignes pimpantes, ses winstubs accueillants, ces villages aux vieux remparts. Pas d’Alsace sans les nids des cigognes qui sont consolidés par le mâle, avant l’arrivée de la femelle. Arrivés à Riquewihr 1200 habitants, plus de 2 millions de visiteurs, le vigneron récoltant Schaller et Fils nous ouvre ses portes. Une dame connaissant et aimant son métier nous dévoile son histoire. 7 cépages, terroir du milieu de l’Alsace, typicité « Perles du Vignoble ». La famille gère 9 hectares pour 90.000 bouteilles. Les premiers raisins cueillis à la main sont destinés à la fabrication du crémant (pinot blanc, assemblage) .
Confortablement installés, la dégustation commence, accompagnée de mini bretzels.
La Cuvée Pauline, vigne de 40 ans, a ravi nos papilles. Vendanges tardives, le Gewurztraminer est désigné grand vin moelleux de prestige.
Pour clôturer ce séjour, selon la tradition, à notre hôtel, pot de départ prévu par Patrick au bord de la piscine. Nous n’avions pas compté sur la présence des petites fourmis venues prendre place dans nos verres. Retour à l’intérieur.

18/06 – Début de matinée gourmande, pour notre dernier jour en Alsace.
Gertwiller, Maison du Pain d’Epices Lips et de l’Art Populaire Alsacien.
Depuis 1806, cet artisanat perdure. Le fils de la maison nous commente la fabrication du pain d’épices, travaillé dans les mêmes machines depuis 1930. Conservation du pain d’Epices 6 mois. Actuellement 11 ouvriers y travaillent. Le musée du Pain d’épices est le fruit de 50 ans de collection par Michel Habsiger,
Nous retrouvons dans cette ancienne grange dîmière de 350m2, 11.000 objets retraçant l’histoire du pain d’épices et objets : une maison en pain d’épices, des poêles en faïence émaillés, d’imposantes armoires alsaciennes. Cette entreprise est classée « Entreprise du Patrimoine ». En passant par la boutique, nombreux sont les gourmands qui remplissent leurs paniers ; prolonger le plaisir chez eux ou gâter famille et amis. 11H15- visite du Château du Haut Kœnigsbourg.
Avant notre arrivée, nous traversons une belle et dense forêt sur une route en épingles.
Construit sur un éperon, ce château de style médiéval impressionne par sa hauteur ; le vrai château fort imaginé dans notre enfance. Celui-ci a vu le jour en 1114, pour une dernière restauration en 2000. Un escalier avec de grandes marches mène aux appartements meublés. Un escalier hexagonal en hélices permet d’accéder aux étages supérieurs. Il faut de bonnes jambes pour les marches. Par la galerie, nous découvrons les cuisines. La salle du Kaiser est la salle d’honneur du Château. Une chapelle est aménagée au premier étage. Ce château est un des plus importants sites visités en Alsace. Déjeuner copieux à Orschwiller. Nous ne pouvions quitter l’Alsace sans choucroute. En entrée, choucroute froide, effilade de carottes agrémentée de magret de canard. 15H, c’est le retour vers Saint-Jean-le-Blanc. Quelques grêlons sur la route. Le soleil était avec nous durant notre séjour. A presque 23h, nos véhicules nous attendent.

Un dernier au revoir et merci à notre chauffeur Didier.

Texte d’Agnès Demussy.

Merci à Patrick, Chantal, Maryvonne pour les photos et aux personnes qui ont participé à l’élaboration de ce voyage pour un plaisant séjour en agréable compagnie.

Partager cette page ...
Retour en haut