Saint-Jean Bien-Être

Saint-Jean Bien-Être

Grande Marche de Dampierre-en-Burly le 4 novembre 2022

Le jour se lève, quand sur le parking de Montission, nous nous comptons. 11 irréductibles sont sur le pied non pas de guerre mais de la paix pour affronter les éléments et une marche concoctée par notre maitre à tous : Alain et son acolyte Michel, qui n’est pas présent. Nous allons essayer de supplanter son absence. Je me retrouve avec une carte en main, à l’endroit.
A 8 h 30 sur le site de l’église de Dampierre, nous partons d’abord avec comme point de mire les hautes cheminées de la centrale nucléaire. Ouf ! Le courant passe , deux réacteurs sont en fonction, et nous aurons du courant encore ce soir sur la région. Les lignes à haute tension quadrillent les premiers champs et nous permettent de nous situer sur la carte et éviter les zones interdites (pour éviter : premier coup , ils sifflent ; deuxième coup : ils tirent). Michel nous a toujours dit qu’avec des lignes à haute tension, nous ne pouvions pas nous perdre.
Ensuite nous partons en forêt en passant à la fois par la crèmetterie et à la fois par la crépellerie. Nous longeons des étangs de toutes formes, et même un étang très long et peu large (Molendon). Comme d’habitude, ça discute pas mal. Regardez sans commentaire, la parité sur la photo de groupe. Alain nous demande même de nous taire pour écouter les canards, oies, hérons, et autres oiseaux des étangs. Il sait même faire des coups de fusils pour les faire partir en vol serré. Vous le verrez en maître de chasse du haut de son mirador sur les photos. Un vrai pro, il est fort je vous le dis… Nous nous arrêtons pour une pause au pied de la croix qui fait face au château du Verdier, dans le bois de La Noue, pour ceux qui connaissent. Nous avons été trop vite alors nous nous perdons exprès, pour faire une rallonge de 400 mètres (une zone sans ligne à haute tension, dur Michel !). La forêt est belle , les allées sont herbues et bien vertes quand les sangliers n’ont pas fait leurs labours habituels. Tout va bien, nous rencontrons plus de voitures dans les allées de forêt que sur la route. Les vacances ? La pandémie, La pluie ?.
Beaucoup de fossés ont un nom : La bosse, le moulin. Le GR 3 nous accompagne.
Et là, à une demi-heure de l’arrivée, ça se gâte, avec un petit crachin breton, mais même pas peur, nous continuons avec courage, abnégation et clairvoyance, toujours bien guidés.
Une petite photo de groupe au bord de l’étang communal et nous regagnons après 19, 1 kms le parking à 13h.
Quels beaux moments partagés, et quels beaux sourires sur nos faces illuminées par le crachin breton. Nous sommes contents de nous et de ce 4 novembre.
Nous reviendrons car nous aimons ça.
Merci Alain, et Michel pour la préparation et les conseils de route.
Texte : Dominique Chevalier.
Photos : Alain Charderon, Dominique Chevalier.

A bientôt, prochain rendez-vous : le vendredi 9 décembre 2022 à 7h15 sur le parking de Montission, pour une marche sur Villeny.
Je ne vous dis rien mais il y a deux fausses photos, qui n’ont pas été prises aujourd’hui, mais elles valaient la peine d’être montrées.

Petit moment d’histoire contemporaine 
: La centrale nucléaire de Dampierre, construite à partir de 1974 et mise en service en 1980 comprend quatre réacteurs à eau ordinaire sous pression (REP) de 900 MW chacun et emploie environ 1 200 personnes.

Le Blason pour ceux qui font collection :
Les armes de Dampierre-en-Burly se blasonnent ainsi : De gueules à un mouton contourné d’argent passant sur une terrasse burelée ondée d’azur et d’or de quatre pièces, au chef d’or chargé de trois arbres arrachés de sinople
Sinople : émaux de couleur verte.

 
 
 
Partager cette page ...
Retour en haut