Saint-Jean Bien-Être

Saint-Jean Bien-Être

Grande marche de Méréville dans le 91(*) le 14 octobre 2022

Nous sommes dans l’Essonne et donc dans l’Ile-de-France, loin de nos terres habituelles pour découvrir ou redécouvrir Méréville. Nous sommes 32 prêts à en découdre avec des éléments météorologiques perturbateurs qui sont au rendez-vous. C’est l’automne et c’est comme ça…Le jour se lève sur la Beauce embrumée et nous descendons des plateaux pour Méréville. Nous démarrons notre petite randonnée avec enthousiasme et avec sourire même si un petit crachin breton nous pique nos petits visages endormis. Nous sortirons la cape, le parapluie, et les différents outils anti pluie au long de notre matinée, mais le moral est bon. Rien n’arrête le pèlerin et surtout pas la pluie du matin.
Méréville est traversée par la rivière La Juine, nous sommes dans des paysages verdoyants. L’été caniculaire ne semble pas avoir touché ce pays. Les forêts sont agréables, les chemins sont bons. Tous les gens rencontrés, peu nombreux sont accueillants. Les chiens aboient, mais ça c’est normal.
Bien sûr ça glisse parfois ,et nous avons la chance d’avoir des marcheur(euse)s solides car il y’a une glissade sur un passage clouté huilé ( ?) qui aurait pu se terminer plus mal. Ma grand-mère disait : Demain tu seras cotis (Cotir existe : être mal dans sa chair). Enfin voilà nous continuons à cheminer et dans cette allégresse nous longeons le bois de Boulogne où le regard droit nous évitons toute tentation .Comme d’habitude vous l’aurez compris les lieu-dit sont pleins de surprises(La Grenouillère, La brûlée, Les crocs aux renards, et bien sûr la Cressonnière…)
Car Méréville, c’est aussi et d’abord le cresson, cultivé sur les bords de la Juine depuis un siècle. Passez au marché du quai du Roi d’Orléans et vous verrez un exploitant, tous les samedis pendant la saison. Le cresson se cultive sur environ 10 hectares dans la cité, et représente 30 à 40% de la production nationale. Travail harassant dans l’eau pour ses exploitants qui durant 9 mois vont faire une coupe tous les 4 à 5 semaines.
Méréville, cité de 3 129 habitants, abrite une Halle du XVIème siècle (40m x18m), qui a été construite suite à l’accord de Louis XII qui a permis de tenir quatre foires annuelles. La charpente et ses quatre rangées de piliers sont en chêne. Magnifique !
La tour Trajane est haute de 100 pieds (33m) et on peut atteindre son sommet (quand c’est ouvert) en montant 199 marches. En 1793 elle fut utilisée par Delambre et Bellet pour des mesures de l’arc du méridien terrestre qui devaient servir à déterminer le mètre étalon.
De belles demeures, de beaux jardins, même s’il pleut nous sommes heureux de nous promener au grand air . Nous montons et descendons des plateaux. La pluie fine continue à entretenir notre teint frais sur nos joues délicates et cela se voit. Verdict : 13,9 kms au compteur. Pas mal pour des jeunes !
Nous finissons notre matinée par un bon réconfort au restaurant agréable et excellent : Le MERELIS. Merci à Alain et Michel pour leur parfaite organisation et leur bonne humeur, c’est toujours un plaisir de cheminer avec eux, et ils nous font découvrir de beaux endroits.

A bientôt, prochain rendez-vous : le vendredi 4 Novembre 2022 à 7h15 sur le parking de Montission . Il fera sûrement nuit à cette heure, mais avec ce qui nous attend, ce sera un plaisir. Nous aurons le loisir de partir pour Dampierre en Burly.

(*) pourquoi signaler dans le 91 car si vous y allez un jour, faites attention à votre G.P.S, il existe un Méréville dans le 54 en Lorraine à 437 kms de Saint-Jean-le-Blanc.

Texte : Dominique Chevalier
Photos : Daniel Corjon , Alain Charderon, Dominique Chevalier.

Petit quart d’heure d’histoire :

Les personnages célèbres de Méréville : Blaise Cendrars, Jean Louis Bory, et Jacques Bodoin (le chansonnier).
Jean Louis Bory a écrit : mon village à l’heure allemande. Ce roman retrace la vie des Mérévillois durant les six derniers mois de l’occupation. Avec le soutien de Colette il obtiendra le prix Goncourt 1945.

Partager cette page ...
Retour en haut